SCÉNARIO DE LA CRUE DE LA SEINE DE TYPE JANVIER 1910

Les crues de juin 2016 et de janvier 2018 sont venues rappeler l’exposition de Paris et de l’Île-de-France aux risques d’inondation. Aujourd’hui encore la crue de la Seine de janvier 1910 est considérée comme l’inondation de référence en Île-de-France pour tous les acteurs des risques naturels. Elle est après celles de 1658 et de 1740, la dernière à avoir dépassé les 8 mètres à Paris. Elle peut également être considérée comme une des premières catastrophes à avoir mis à l’épreuve la résilience d’une ville. En effet, au début du XXe siècle, Paris est une des principales places mondiales et l’exposition universelle de 1900 l’a consacrée comme une capitale du progrès industriel et technologique...

13 MD€Les dommages causés par cette inondation seraient alors d’environ 13 Md€ (avec une incertitude importante, liée notamment aux pertes d’exploitation, traduite par un intervalle de confiance compris entre 8,8 et 23,9 Md€).

94 / 92 / 75Les départements les plus touchés seraient le Val de Marne (94), Les Hauts-de-Seine (92) et Paris (75). Ces dommages portent exclusivement sur le périmètre des sinistres pris en charge par le régime d’indemnisation des catastrophes naturelles.

SCÉNARIO DU TREMBLEMENT DE TERRE À NICE DE 1887

Le scénario sismique étudié s’inspire du séisme ligure du 23 février 1887 dont l’épicentre était situé dans le Golfe de Gênes à proximité de la frontière franco-italienne. Ce séisme avait été ressenti jusqu’à 600 km de distance et avait provoqué des dégâts notables de Nice à Menton et dans tout l’arrière-pays des actuelles Alpes-Maritimes. Son intensité macrosismique est estimée à VIII-IX (MSK 64) pour les communes françaises...

600 kmLe séisme avait été ressenti jusqu’à 600 km de distance.

2001Le scénario sismique implique la survenance d’un séisme de magnitude Mw=6,3 localisé à 8 km de profondeur et à environ 30 km au Sud-Est de Nice. Le séisme est par ailleurs situé sur une structure active ayant généré un séisme largement ressenti sur Nice en 2001.

11 Md€ - 14 Md€Les dommages seraient compris entre 11 Md€ et 14 Md€.

SCÉNARIO DE LA SÉCHERESSE DE 1976

La sécheresse de 1976 a touché une large partie du pays et en particulier la moitié Nord. Elle se caractérise par de faibles précipitations sur la période décembre 1975 - août 1976. Elle s’est accompagnée de températures particulièrement élevées pendant l’été. La sécheresse s’est traduite par de graves conséquences sur les productions agricoles et des problèmes d’approvisionnement en eau...

50 à 60%En Bretagne, Normandie, Picardie, Champagne, le déficit de pluie est d’environ 50 à 60%.

20,6°CLa moyenne estivale est supérieure de 3°C par rapport à la moyenne 1901-2001. Au mois de juin, la moyenne relevée à la station Paris-Montsouris est de 20,6°C contre 16,7°C habituellement.

820 M€ et 1,2 Md€A l’aide de ses modèles, CCR a cherché à estimer l’impact qu’aurait une telle sécheresse si elle se reproduisait aujourd’hui. Les dommages seraient compris entre€ 820 m et 1,2 Md€.

SCÉNARIO DE LA SUBMERSION MARINE DE 1987

La tempête survenue en Bretagne et en Normandie au cours de la nuit du 15 au 16 octobre 1987 figure parmi les tempêtes les plus violentes du 20ème siècle. Cet événement est survenu dans des conditions de faible marnage avec un coefficient de marée compris entre 25 et 26, sans quoi d’importantes inondations côtières auraient pu avoir lieu...

978 hPaCet événement a été caractérisé par une pression atmosphérique très faible (978 hPa).

220 km/hDes vitesses de vent en rafale qui ont atteint 220 km/h; soit des conditions proches de celles d’un ouragan de deuxième catégorie selon l’échelle Saphir-Simpson.

3,3 Mds €Le montant des dommages aux biens s'élèverait à 3,3 milliards d'euros pour le marché 2017.